Pourquoi avoir son site internet quand on est praticien en psychopédagogie positive? J’ai découvert 5 bonnes raisons de créer un site web professionnel en travaillant sur celui de Stéphanie Rivier :

creation site praticien pedagogie

  1. Expliquer la psychopédagogie positive

    Quand Stéphanie Rivier a fait appel à Site & Sens pour développer le site de son activité, ma curiosité naturelle a conduit à mener des recherches sur le sujet. La psychoquoi? Où situer la psychopédagogie par rapport au soutien scolaire, à la pédopsychiatrie, à des méthodes de pédagogie type Montessori…A quel moment l’intervention d’une praticienne en psychopédagogie positive peut être bénéfique? Faut-il consulter dès le début d’un décrochage scolaire ou d’un mal-être de son adolescent? Ou au moment crucial des choix d’orientation pour aider son enfant à définir son projet? Ne faut-il pas parfois accompagner les parents pour qu’ils se détendent…Cette forme d’accompagnement touche des domaines vastes et des moments larges de la vie de l’enfant, de l’adolescent, du jeune adulte, voire de l’adulte. Avoir un site web professionnel permet donc d’expliquer ce qu’est la psychopédagogie positive, quel public accompagner, à quel moment consulter et pourquoi entreprendre une telle démarche.

  2. Rassurer sur leur psychopédagogue

    Votre site web est le premier contact avec vos futurs clients. Il doit donc être  à votre image, décrire votre approche personnelle et vos spécialités en psychopédagogie positive. Votre site doit donner confiance à vos clients sur votre capacité à écouter leur détresse, comprendre leur problème et les accompagner vers les solutions. Votre site permet aussi de définir immédiatement les limites de vos interventions (non, vous ne faites pas du soutien scolaire pour augmenter la moyenne de maths de Victor), les réseaux de praticiens avec lesquels vous travaillez (pour du harcèlement scolaire ou une anorexie, vous trouverez les personnes compétentes), la reconnaissance et les certifications que vous avez obtenues (non, vous n’êtes pas médecin mais vous pouvez changer une vie, à défaut de la sauver)…

  3. Etre un praticien visible sur internet

    C’est être en premier lieu visible sur les moteurs de recherche comme Google, mais aussi être géolocalisé. Peut-être vous rendez vous disponible par visioconférence? Le plus souvent, vos clients souhaiteront vous rencontrer et il est important d’expliquer quel est votre périmètre de consultation. Etre visible c’est aussi être facilement joignable par téléphone et par email, voire de proposer la prise de rendez-vous en ligne pour vos consultations de psychopédagogie positive. Etre visible c’est enfin d’être attentif aux avis laissés par vos clients après un accompagnement et recueillir des témoignages.

  4. Confier à un prestataire web freelance son site 

    Laisser la création d’un site professionnel de psychopédagogie à un prestataire web freelance vous permet de rester concentré sur votre métier et vos patients. En étant contraint d’expliquer votre démarche pour la mettre en musique, vous définissez mieux votre approche, vos différents publics…Posséder son site internet vous offre aussi la possibilité de le modifier à tout moment pour ajouter des propositions, des témoignages, des articles ou de confier la gestion du site web à un prestataire.

  5. Utiliser le vocabulaire de ses clients sur son site web

    C’est un problème récurrent pour les cabinets paramédicaux et les métiers techniques. En tant que professionnel, vous utilisez un jargon technique, un vocabulaire précis pour décrire problèmes et solutions de vos clients. Mais ce vocabulaire est-il maîtrisé par vos futurs clients? Si votre enfant est en échec scolaire, allez-vous chercher sur Google « psychopédagogie positive »? Vous hésitez à oser une reconversion professionnelle, pensiez-vous que la psychopédagogie pouvait vous aider à construire un projet professionnel clair? Si votre adolescent est perdu entre les différentes filières, auriez-vous immédiatement penser à cette forme d’accompagnement? Votre lycéen est angoissé à l’approche des examens ou il redoute de prendre la parole en public, ce n’est sans doute pas « psychopédagogie » qui viendra immédiatement au bout du clavier. En confiant la rédaction web d’un site d’accompagnement à un prestataire extérieur, vous apporterez à votre site un oeil neuf sur le vocabulaire utilisé par vos clients.

En conclusion, quelle que soit la difficulté réelle ou ressentie par vos enfants ou par vous-même, n’hésitez pas à tester un accompagnement en psychopédagogie pour trouver des solutions, particulièrement auprès de l’écoute attentive et dynamique de Stéphanie Rivier :

https://www.stephanie-rivier.com

libero. elit. Aliquam consectetur luctus vulputate, Aenean risus